Témoignage d'une réussite

 

Je vous invite à lire ce témoignage d'une femme, qui a pu vaincre sa phobie avec l'hypnose :

 

"J'ai 30 ans et d'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été très timide. Au collège, j'ai commencé à avoir de réels blocages dans mon comportement, dès que je me trouvais en public. Je pensais alors qu'il suffisait de volonté et de grandir pour que ça passe. Effectivement, certaines rencontres, certaines situations m'ont aidée à beaucoup évoluer, à combattre ce moi-même qui m'emprisonnait et m'empêchait de me sentir à l'aise avec les autres. Mais aujourd'hui, je viens de réaliser que j'étais encore très loin d'avoir gagné mon combat et que j'allais encore passer à côté de trop de choses de la vie... Par hasard, j'ai réussi à enfin trouver une définition qui corresponde à mon mal : la phobie sociale.

J'ai surtout réalisé que de nos jours, il existe des moyens pour changer cela. Changer et non soigner car ce n'est pas une maladie, c'est pour cela que je n'ai jamais pu me résoudre à aller voir un psychiatre. Ces moyens sont les thérapies comportementales et les thérapies brèves. Là, j'ai découvert l'hypnose. Exactement ce qu'il me fallait car cela correspond à ma façon de voir le problème : un mauvais apprentissage de mon cerveau qui a cru comprendre lors de son développement que "autrui" était un danger pour moi. Sûrement l'exemple du comportement de mes parents qui en souffrent eux-mêmes. Ce qui a d'ailleurs été très moteur pour moi car je ne veux pas à mon tour transmettre cette prison à mes enfants à venir.

L'hypnose est en fait un outil (et non pas une thérapie en soi) qui permet d'aller chercher les ressources qui sont en nous, pour réapprendre à notre inconscient un comportement plus adapté à la vie en société. Cela s'applique également à tout autre comportement que nous ne contrôlons pas et qui nous gène. J'ai donc commencé à travailler avec un thérapeute qui m'apprend l'autohypnose eriksonienne (c'est nous-même qui contrôlons le processus). En une seule séance, j'ai compris le principe (qui est déroutant tellement c'est simple !) et j'ai déjà senti des changements dans ma façon de voir le monde et moi-même. En tout cas, je me sens vraiment bien (c'est très relaxant !) même si je n'ai pas encore assez de recul pour être sûre que cela marche vraiment.

Malgré tout, j'ai déjà repris confiance en l'avenir et la possibilité de mieux le vivre, de mieux me vivre, de mieux vivre avec les autres. Et ça c'est déjà un changement !"

 

Source : Psychologies.com